La technique du sciage des joints dans la maçonnerie ptolémaïque en grès

Par Emmanuel Laroze, étude réalisée en collaboration avec Antoine Garric (USR 3172)

Pour parvenir à l’ajustement parfait entre deux blocs de maçonnerie, les constructeurs antiques ont développé une technique efficace et simple qui consiste à scier simultanément leur face de joint. Cette action permet de donner un profil parfaitement identique aux deux faces qui sont destinées à venir en contact. Ainsi après un dernier resserrement le joint est parfait. Il existe de nombreux exemples  relatifs à cette technique dans le monde romain et en Égypte pharaonique.  De plus récentes observations ont été effectuées sur un certain nombre de temples situés en haute Égypte et datant de la période ptolémaïque. Celles-ci ont permis de constater que la pratique du sciage n’était pas seulement réservée aux joints verticaux, et que les joints horizontaux pouvaient être traités de la même manière. L’interprétation des traces spécifiques laissées par la scie sur la pierre, l’expérimentation et l’analyse des outils déjà exhumés, permettent de retracer assez précisément les différentes étapes de la procédure.

Exemple de face de joint sciée
Exemple de face de joint sciée
Expérimentation du sciage d'un joint vertical
Expérimentation du sciage d’un joint vertical

Références bibliographiques :

ZIGNANI Pierre, « Monolithisme et élasticité dans la construction égyptienne. Étude architecturale à Dendera », BIFAO  96, 1996, p. 453-487

ZIGNANI Pierre, Nilsson Nicolas, « Étude architecturale et modélisation des structures au temple d’Hathor à Dendera », BIFAO 97, 1997, p. 293-311.


2 réflexions au sujet de « La technique du sciage des joints dans la maçonnerie ptolémaïque en grès »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *