Archives par mot-clé : Technique de construction

L’organisation des chaînages dans les murs en pierre

Présenté par Philippe Delage  et Florian Renucci (Chantier expérimental de Guédelon) lors du séminaire du 17 mai 2013

 La construction d’un mur de pierre, à la différence des architectures d’ossature de béton revient à structurer le mur avec des éléments dont la masse plus importante que les moellons du mur va, par empilement, constituer des éléments rigides.

Les murs médiévaux et antiques décrivent des stratégies pour que cet empilage soit stable.

L’art de l’appareillage et de la mise en œuvre de la pierre va concerner aussi bien les maîtres d’œuvre, les maîtres d’ouvrage pour le caractère ostentatoire, que les maçons et tailleurs.

C’est le thème transversal par excellence.

 1 / Problèmes liés à la prise du mortier : le flambement des murs de moellons (Florian)

Contenir des centaines de m3 de mortier mou dans des murs privés d’air revient à avoir un mur mou qui autorise des micros déplacements de pierre. Un mortier de chaux aérienne ne durcit pas en 2 jour et ne fait pas prise en 28 jours.

Schéma d’un mur en coupe
Schéma d’un mur en coupe

Le mur se tasse et s’écarte. Les tassements différentiels sont inévitables entre parement et remplissage qui s’enfonce  en poussant les parements vers l’extérieur. Continuer la lecture de L’organisation des chaînages dans les murs en pierre

L’approvisionnement en bois sur le château de Guédelon (Yonne)

Par Florian Renucci (Chantier expérimental de Guédelon)

1. Le bois est en France le matériau négligé de la « doctrine » de restauration des Monuments Historiques pour plusieurs raisons :

  • Culture de la pierre et manque d’intérêt pour le bois de la part des « Castellologues » : Recours aux références de Viollet-le-Duc/ Haut Kunigsbourg.
  • Culture des Monuments Historiques : Restaurations pointues pour la pierre, le bois est relégué aux choix des entreprises de charpentes/couverture et soumis aux problématiques d’accessibilité et fonctionnalité : sorties/secours. Risque du «Kitch» dans le décor.
  • Bois médiéval : Problématiques de conservation muséographique des objets, distinctes des restitutions physiques de portes et fenêtres.
  • Une recherche empirique à Guédelon menée grâce aux données des visiteurs : Rencontre de J.-M. Huré avec un tonnelier qui l’a initié au bois fendu.
  • Applications de la méthode lors des premières expériences : le pont dormant en 2001. Par la rencontre de Frédéric Epaud en 2002, puis plus tard de M. Hoffsummer et P. Milles, mise au point progressive d’une véritable méthodologie de production du bois d’œuvre. Continuer la lecture de L’approvisionnement en bois sur le château de Guédelon (Yonne)