Le projet

Le chantier expérimental, Guédelon © Renucci
Le chantier expérimental, Guédelon
© Renucci

Présentation générale 2011-2013

Le projet de recherche sur les chantiers de construction de l’Antiquité à la Révolution industrielle s’inscrit dans les thèmes transversaux initiés par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (resp. : A. Baud, G. Charpentier, M. Lugnot). Ce nouveau thème a été programmé sur 4 ans, de septembre 2011 à octobre 2015, en étroite collaboration avec les membres de l’équipe impliqués depuis plusieurs années sur le chantier médiéval de Guédelon (www.guédelon.fr – resp. : M. Martin / F. Renucci) et avec la participation de « CRAterre ». Il regroupe plusieurs axes de recherches relatif au chantier de construction à partir du type de matériau utilisé : la pierre, la terre (cuite et crue), le bois (et les végétaux), le métal et le verre. Il s’organise autour de séminaires visant à mettre en parallèle les évolutions techniques (technologie et savoir-faire) en fonction des choix de matériaux et leurs conditionnements, ainsi que des aspects sociaux, économiques et culturels qui régissent les chantiers pour des périodes allant de l’Antiquité à l’époque moderne, et en tenant compte des caractères régionaux, de l’Orient à l’Occident.

Un groupe de recherche s’est formé autour de ce thème. Il est constitué de praticiens de la construction (tailleurs de pierre, charpentiers, maçons, restaurateurs, qui exercent dans le cadre d’entreprises ou de sociétés privées) et de chercheurs (archéologues, architectes, géologues, ingénieurs, historiens, issus de divers horizons institutionnels – Université, CNRS, INRAP, Collectivités territoriales et municipales). Il se réunit tous les deux mois à la MOM (de novembre à juin) pour présenter et discuter des recherches en cours. Les membres du groupe proposent, tour à tour, de débattre sur tel ou tel sujet, à partir d’une ou de plusieurs études de cas. La plupart de ces interventions font l’objet de résumés plus ou moins aboutis qui étaient rassemblés sur le site de la MOM. Ces documents provisoires, présentés tels quels, sont maintenant diffusés sur ce carnet de recherche. 

Equarrissage du bois, Guédelon © Renucci
Equarrissage du bois, Guédelon
© Renucci

Tous les thèmes sur les chantiers et matériaux de construction peuvent être abordés au cours d’une même rencontre. Selon les sujets proposés, une ou deux thématiques peuvent parfois faire l’objet de rencontres plus spécifiques, comme les journées consacrées à l’étude des mortiers et ou à celle des scellements. Ces journées thématiques se déroulent le plus souvent en janvier. Elles s’adressent à un plus large public qui englobe les étudiants de masters, les doctorants et les chercheurs extérieurs.

Plusieurs aspects ont été développés au cours des dix dernières rencontres (voir les programmes des sessions 1, 2 et 3). Les sujets abordés en 2011-2012 sur « les gisements et transports de matériaux » et en 2012-2013 sur « les conditionnements, fabrications et mises en œuvre dans les chantiers de construction », ont permis de confronter différentes données sur : les origines et les caractéristiques des matériaux ; les modes d’extraction et les résistances mécaniques; la fabrication des éléments de construction (pierre de taille, moellon, mortier, brique, pisé, torchis…).

Le dynamisme du groupe de travail qui s’est vérifié tout au long de ces rencontres justifie pleinement la poursuite de ce thème de recherche dont plusieurs aspects restent à explorer.

Les perspectives 2014-2015

Si l’emploi de la pierre, du bois et de la terre a été largement traité pour les différentes époques, l’utilisation du verre et la présence du métal dans les constructions n’ont quasiment pas été abordées. La prochaine journée du 21 mars 2014 est donc en grande partie consacrée aux scellements métalliques utilisés dans les constructions antiques et médiévales. Il reste également à proposer de nouvelles interventions concernant l’utilisation du verre dans les chantiers de construction…

De même, un intérêt particulier sera accordé, lors de la troisième session (2013-2014), à la gestion des chantiers (à partir de l’étude des comptes et des devis) et à la maîtrise des engins de levage et des échafaudages, afin de compléter les données échangées lors des dernières séances.

Carrière dans le massif calcaire, Syrie du nord © Charpentier
Carrière dans le massif calcaire,
Syrie du nord © Charpentier

Enfin, les nombreux échanges réalisés lors de ces rencontres ont montré la richesse et la diversité des expressions et des termes utilisés sur les différents chantiers. Le vocabulaire usuel utilisé dans la construction constitue effectivement un des aspects déterminants du chantier. Largement utilisé par les praticiens, il est généralement ignoré ou mal exploité par les archéologues-architectes ou historiens qui se réfèrent à une bibliographie plus académique pour l’étude du bâti. L’objectif de ce vocabulaire usuel consiste à mettre en place un système d’enregistrement qui respecte les particularismes en fonction notamment : des corporations ; des régions; des périodes, reprenant une partie d’un glossaire existant auquel a participé un des membres du groupe (Joëlle Tardieu) et qui visait à collecter des mots et des expressions utilisés sur les chantiers de construction par les différents corps de métier travaillant la pierre, la terre, le bois, le métal et (si possible) le verre.  

Ces notions de vocabulaire sont destinées à évoluer tout au long du thème. Elles seront directement mises en ligne à partir des résumés diffusés via ce carnet de recherche, sur l’encyclopédie en ligne Wikipedia. Le carnet de recherche sur Hypothèses.org permet de gérer et d’exploiter l’ensemble des données et de les partager en vue de préparer in fine un colloque projeté en octobre 2015 à Guédelon.

A .B. / G. Ch. / M. L.

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *