La technique du sciage des joints dans la maçonnerie ptolémaïque en grès

Par Emmanuel Laroze, étude réalisée en collaboration avec Antoine Garric (USR 3172)

Pour parvenir à l’ajustement parfait entre deux blocs de maçonnerie, les constructeurs antiques ont développé une technique efficace et simple qui consiste à scier simultanément leur face de joint. Cette action permet de donner un profil parfaitement identique aux deux faces qui sont destinées à venir en contact. Ainsi après un dernier resserrement le joint est parfait. Continuer la lecture de La technique du sciage des joints dans la maçonnerie ptolémaïque en grès

Les spolia du IVe aux VIIe siècles et les matériaux de construction des basiliques funéraires paléochrétiennes de Lyon

Par Jean-François Reynaud, Université Lumière Lyon 2

L’homélie XXIV d’Avit suggère vers 500 l’utilisation de gros blocs pour la construction de la crypte d’une église qui pourrait être Saint-Irénée « Ici le profil d’un flanc en pente n’a pas fourni d’aide appropriée pour l’établissement de degrés, comme un sol plat eut servi le dessein du constructeur pour la descente et la montée. La nature ne se prêtait pas à cette destination ; il a fallu l’y adapter, grâce à une série de supports intermédiaires que seule la magnificence des pierres précieuses dépasse en prestige ».

La vita de l’évêque Didier (637-660) (Vita Desiderii, BHL 2143) est plus explicite quand elle décrit la cathédrale de Cahors, construite « …en grand appareil…des fondations jusqu’au faîte, son œuvre fut achevée avec des pierres bien taillées », c’est-à-dire avec des remplois de matériaux antiques. Continuer la lecture de Les spolia du IVe aux VIIe siècles et les matériaux de construction des basiliques funéraires paléochrétiennes de Lyon