Les modules de blocs de la maçonnerie ptolémaïque

Présenté par Emmanuel Laroze lors du séminaire du 3 avril 2015.

En Haute-Égypte, les temples en grès des époques ptolémaïque puis romaine comportent quelques singularités en matière de construction et plus précisément, dans la mise en place des blocs : les assises ainsi, sont parfaitement horizontales et établies sans décrochement. Cette caractéristique de la maçonnerie s’explique par la normalisation des blocs, dont la hauteur moyenne reste d’environ 0.48 m -soit proche d’un coudée- et dont le poids ne dépasse qu’exceptionnellement la tonne. Cette standardisation relative résulte pour partie d’une logique quasi-industrielle à l’œuvre dans la procédure de production (modalités de répartition des tâches, succession linéaire des opérations, impératifs productivistes) ; elle constitue également une solution de compromis à différents facteurs éventuellement contraignants : l’extraction de la pierre, le transport, la pose des blocs et la solidité de l’ouvrage.

Par ailleurs et conjointement à l’utilisation de ce « module », des blocs « hors normes » -beaucoup plus grands- ont été employés afin de répondre à des sollicitations particulières. On trouve quelques exemples de ces grands monolithes parmi les dalles de plafond, les linteaux, les chapiteaux mais aussi dans la cage d’escalier. La coexistence de ces deux catégories de blocs dans l’édifice, l’une spécifique aux murs et l’autre aux éléments soumis à des flexions, traduit le souci qu’ont eu les égyptiens de la durabilité de leur ouvrage, et témoigne de leur remarquable optimisation du chantier.

Références bibliographiques :

FAUERBACH , Ulrike, Der grosse Pylon des Horus-Tempels von Edfu. Eine Bauforscherische Untersuchung, Inaugural Dissertation in der Fakültät Geschichts – und Geowissenschaften der Otto-Friedrich – Universität Bamberg, Bamberg 2005.
https://opus4.kobv.de/opus4-bamberg/frontdoor/index/index/docId/198

GOLVIN Jean.-Claude, LARRONDE Jean, « Étude des procédés de construction dans l’Égypte ancienne, I. L’édification des murs de grès en grand appareil à l’époque romaine », ASAE 68, 1982, p. 165-190.

ZIGNANI, Pierre, Le temple d’Hathor à Dendara, relevés et étude architecturale, BdE 146, Ifao, Le Caire, 2010.